Historique

ORIGINE ET EVOLUTION :

La Société Durisotti fut fondée le 15 Mars 1956 par deux frères, Monsieur Bruno Durisotti et Monsieur Louis Durisotti après leur apprentissage dans la carrosserie paternelle, Durisotti Amiens.

Avec pour tout bagage et pour capital quelques outils, ils s’installent à Sallaumines près de Lens.

 

LA REPARATION DES CARS de 1956 – 1967 :

Le Bassin Minier Nord/Pas-de-Calais possédait à cette époque un réseau très dense d’autocars  qui transportaient chaque jour les épouses des mineurs vers les usines du textile de la Métropole Nord.

Les frères Durisotti se spécialisent dans la réparation des cars et acquièrent très vite une excellente réputation.

Malgré le décès prématuré de Louis Durisotti, son frère Bruno développe son atelier de réparation qui compte déjà 50 compagnons en 1966.

 

LA CARROSSERIE INDUSTRIELLE :

En 1968, Durisotti abandonne la réparation des cars pour se consacrer à la transformation et à l’aménagement des véhicules utilitaires légers des grands constructeurs automobiles.

Cependant, c’est à cette même période que les premières mines commencent à fermer, le textile à décliner, les déplacements en cars à disparaître. Il faut se reconvertir sans tarder. Durisotti achète l’ancien carreau de la Fosse 13. Une friche industrielle de 10 hectares !

En 6 mois, le terrain est nivelé, un premier bâtiment de 3 000 m2 est construit. Durisotti obtient l’accord de la Société Peugeot pour l’allongement en empattement et en porte à faux du fourgon J7. Le succès est immédiat. L’Entreprise passe très vite du stade artisanal au stade industriel.

En 30 ans, la friche minière est devenue le plus important site industriel français pour la transformation de véhicules utilitaires légers, avec 28 000 m2 de bâtiments sur 13 hectares et 410 salariés. En trois  décennies, Durisotti est devenu sans conteste, l’un des leaders des Constructeurs-Carrossiers Français.

 

LA REACTIVITE :

Pour être toujours plus réactif, Durisotti s’est équipé, au fil des ans, d’ateliers spécialisés et de matériels indispensables à une réactivité exceptionnelle. Durisotti possède un atelier d’emboutissage, de pliage, de découpe, équipé d’une presse hydraulique de 450 tonnes, de presses plieuses à commandes numériques, d’une poinçonneuse à commandes numériques. L’entreprise réalise elle-même ses outils d’emboutissage à l’aide de tours et de fraiseuse à commandes numériques.

Elle possède son atelier de sellerie, de menuiserie, de polyester, d’électricité électronique, de mécanique. Elle thermoforme elle-même ses pièces en ABS.

Elle est équipée de 8 cabines de peinture et d’une cabine de peinture de pièces détachées.

Son bureau d’études est équipé de la DAO, de la CAO et d’une machine à mesurer tridimensionnelle.

        

Ses équipements et ses techniciens lui permettent de réagir très vite à toute demande de nouvelles adaptations ou transformations et de gérer une diversité de produits très impressionnante.

 

QUALITE - CREATIVITE – REACTIVITE :

Dès 1968, les dirigeants et toute l’Entreprise Durisotti ont basé toute leur stratégie et toute leur énergie sur ces trois maîtres mots qui expliquent le développement de Durisotti à un rythme remarquable et cependant ajusté aux moyens financiers de l’Entreprise. Son assise financière lui permet d’être classée A au panel de la SOGEDAC.

 

LA QUALITE :

La satisfaction du client par des produits et des services de qualité a été une obsession de Durisotti depuis la création de l’Entreprise.

Pour se faire une place au soleil, il fallait faire mieux que les autres carrossiers bien en place depuis des dizaines d’années.

La qualité a été une des clés du développement de Durisotti, la clé qui lui a ouvert les portes de tous les constructeurs automobiles, la clé qui lui a permis, après Heuliez, d’être dès 1975, sous traitante d’automobiles Peugeot pour les minicars, puis de Citroën pour les allongements, les rehaussements et les minicars, puis de Renault et de Renault V.I.

Le système d’assurance qualité de Durisotti est certifié ISO 9002 et EAQF 9002 A.

Depuis de nombreuses années, l’Entreprise est honorée des importantes commandes de la Police Nationale, de la Gendarmerie et de l’Armée. Elle exporte, depuis 1973, ses produits en Europe du Nord, en Allemagne et en Suisse, pays à forte exigence de qualité.

La qualité passe par les hommes, par leur compétence et par leur motivation à satisfaire leurs clients. Depuis sa création, Durisotti consacre 4% de son chiffre d’affaires à la formation de son personnel.

 

IMPLANTATION DES SITES DE PRODUCTION et du RESEAU D’AGENTS :

DURISOTTI continu son développement et acquière bientôt trois autres sites de production :

Durisotti AGEN

Initialement créé pour répondre aux demandes de la clientèle du pôle aquitain et travaillant depuis avec tout le secteur Sud/Ouest, DURISOTTI AGEN dispose de 2800 m2 d’ateliers dédiés aux transformations de véhicules utilitaires légers : véhicules société, cabines approfondies, minicars pour personnes à mobilité réduite, véhicules pour l’entretien des autoroutes, …

Durisotti (METZ)

A proximité de l’Usine de production S.O.V.A.B. (Batilly), Durisotti a mis en place une unité d’assemblage sur 6000 m2, dotée d’outillages performants dont l'activité est la sous-traitance-constructeur. Sur le même site, un atelier de 2500 m (carrosserie de transformation) peut répondre aux demandes régionales d’aménagements spécifiques sur véhicules utilitaires légers (véhicules  ateliers, «véhicules société », bennes, T.P.M.R., …)

Les trois sites de production DURISOTTI sont complétés par un réseau de 50 Agents qui ont été soigneusement sélectionnés en fonction  de leurs compétences techniques et aussi commerciales pour répondre à la demande des Concessionnaires Automobiles.

 

50 ANS DE CREATIVITE :

Dès 1968,

Durisotti se lance dans la création de nouveaux types de véhicules utilitaires. A l’écoute des besoins de nombreuses professions, l’Entreprise trouve constamment de nouvelles idées et cherche sans cesse à améliorer le design des véhicules utilitaires.

Dès la première année de son activité, l’entreprise ne se contente pas d’allonger les fourgons des constructeurs automobiles. Elle construit son propre atelier polyester et réalise les premiers rehaussements des fourgons par des pavillons moulés en résine, offrant ainsi un meilleur design que les rehaussements en acier de ses concurrents.

Le succès est immédiat, 5 véhicules par jour. Il ne s’est arrêté que lorsque les constructeurs automobiles ont repris en leurs usines l’idée Durisotti.

En 1969,

Durisotti équipe les fourgons de panneaux relevables et réalise ses premiers fourgons magasins avec vitrines réfrigérées.

 

En 1970,

La toute jeune entreprise construit, sur les planchers-cabines J7 Peugeot et sur châssis Saviem, ses premiers fourgons « Grands Volumes » 20 à 23m3. Ces«Grands Volumes» sont déjà équipés d’un pavillon moulé polyester avec partie centrale translucide et capucine intégrée offrant un meilleur  aérodynamisme et un design plus sympathique. Tous les éléments de structure et les panneaux latéraux sont déjà réalisés en acier électrozingué sur les deux faces.

Aujourd’hui, les «Grands Volumes» sont toujours construits en série.

Les panneaux en sandwich polyester et les bas de caisse en matériaux composites ont remplacé en grande partie l’acier.

Dès 1971,

Durisotti développe, à partir du plancher-cabine, le véhicule «PANORAMIQUE», avec pavillon, faces avant et arrière en polyester moulé.

Le «PANORAMIQUE» sert de base à l’aménagement de véhicules magasins, de véhicules publicitaires, de bureaux mobiles, de véhicules podium.

En 1972,

Durisotti équipe ses fourgons allongés de vitres latérales et réalise ses premiers MINICARS 22-32 places sur le fourgon PEUGEOT J7. Le succès est encore au rendez-vous et quelques années plus tard, Durisotti réalisera les minicars au tarif Peugeot puis ceux au tarif Citroën sur fourgon C35.

En 1973,

Durisotti développe, en collaboration avec Peugeot, un minicar permettant le transport de personnes en fauteuil roulant : Le Transport de Personnes à Mobilité Réduite (T.P.M.R.) était né.

Durisotti est honorée, cette année là d’une commande de 110 T.P.M.R. pour la ville de Stockholm. Les municipalités et associations accourent à Stockholm observer ce nouveau moyen de transport offert aux personnes handicapées physiques. Les commandes affluent.

Pendant de nombreuses années, Durisotti sera la seule entreprise européenne à réaliser ce type de transport.

Aucune disposition du Code de la route ne réglementait ce nouveau type de véhicules. Durisotti, avec le Service des Mines de Béthune, a participé à l’élaboration des règlements encore en vigueur en 1998.

Monsieur Bruno Durisotti, en reconnaissance du service rendu aux personnes à mobilité réduite, a été élevé au rang de chevalier de l’Ordre National du Mérite.

En 1975,

Durisotti construit ses premiers minibus-urbains 20 places sur planchers-cabines.

La créativité et l’imagination ne faiblissent toujours pas. Durisotti, dès la commercialisation du C35 Citroën, adapte toute sa gamme de transformation Peugeot J9 sur le nouveau fourgon Citroën et devient sous-traitant de ce constructeur pour l’allongement et le rehaussement du fourgon C35 et pour les minicars C35. C’est pour Durisotti un nouveau bond en avant.

 

En 1981,

Renault commercialise le Trafic et le Master. Dès le jour du lancement de ces nouveaux modèles, Durisotti propose le Master rehaussé par un pavillon polyester. Le succès est si considérable que deux ans plus tard, Renault reprend le rehaussement du Master en son usine SOVAB de BATILLY.

Durisotti redéploie sur le Master tout son savoir faire et toute sa gamme. En deux ans, tous les types de transformations sont développés sur base Master : Grands Volumes, Minicars, T.P.M.R, Cars 23 places « panoramiques » sur planchers cabines double essieu arrière.

En 1982,

Durisotti consacre une bonne part de son énergie au développement de nouveaux utilitaires sur fourgon J5 et C25 de Peugeot et Citroën.

Tout d’abord un véhicule futuriste exposé sur le stand Peugeot au Salon de l’Automobile pour la première présentation du J5.

Mais surtout, Durisotti imagine un nouveau CAR POLICE SECOURS pour remplacer les cars Police sur fourgon J9. Il propose au Ministère de l’Intérieur un fourgon équipé d’un pavillon moulé polyester intégrant de façon esthétique et pratique, les gyrophares et la rampe à défilement.

D’autre part, le confort et l’entretien du car police sont améliorés par des habillages isolants et faciles à nettoyer.

Le projet séduit le Ministère de l’Intérieur au moment où le gouvernement décide de rénover l’habillement et les moyens de la Police Nationale.

Un nouveau type de car POLICE était né. Durisotti se voit confier de nombreuses commandes et reste depuis cette date le principal fournisseur de véhicules de police.

L’intégration des gyrophares et des rampes dans les pavillons est devenue aujourd’hui une chose courante.

Dans le prolongement des fourgons Police, et fort de sa notoriété dans ce domaine, Durisotti se voit confier par Renault d’importantes commandes pour la Gendarmerie Nationale et réalise sur le Renault TRAFIC des véhicules d’interventions sur autoroutes et des véhicules transports de détenus.

Poursuivant ses recherches permanentes pour proposer de nouvelles adaptations de véhicules utilitaires, Durisotti développe sur plancher cabine C25 et J5, des MINICARS 23 PLACES, double essieu arrière, avec face avant, face arrière, pavillon en polyester moulé et panneaux latéraux en sandwich aluminium. Cette conception de carrosserie, qui permet de réduire le poids mort, est aujourd’hui encore retenue chez Durisotti.

 

En 1985,

Durisotti crée la 205 Multi, vendue à  plus de 6000 exemplaires. Une coque monobloc en polyester moulé est greffée sur la 205 Peugeot qui devient ainsi une fourgonnette au design sympathique.

Malheureusement, Durisotti doit accepter de partager la production de son modèle avec un autre carrossier.

En 1986,

Durisotti, à la demande d’automobiles Peugeot, construit un nouveau fourgon J5, le MAXUM, dont le volume et les dimensions utiles correspondent exactement à la nouvelle norme des V.S.A.B. (Véhicules de Secours d’Assistance aux Blessés).

Le MAXUM donne à Durisotti l’idée de développer un nouveau produit, plus économique, offrant le même volume intérieur pour un encombrement extérieur réduit. Le VARIMAX était né. Il s’agît d’un nouveau concept qui offre aux utilisateurs en milieu urbain, un véhicule compact, ne dépassant pas la largeur hors-tout de la cabine du fourgon J5 et offrant 25% de volume en plus.

L’emploi de panneaux sandwich aluminium offre une bonne isolation thermique et une grande résistance à la corrosion. Les bas de caisses en matériaux composites sont indépendants de la carrosserie pour faciliter la réparation. Ce nouveau type de carrosserie est également adapté sur le Trafic et est toujours d’actualité. Il a permis la réalisation de nombreux bureaux mobiles, magasins, etc…

Sur C25 Citroën et sur Renault Trafic, prenant le relais de la Société Heuliez, Durisotti réalise les Fourgons Funéraires pour les P.F.G. et devient un des grands spécialistes du véhicule mortuaire.

En 1988,

Durisotti développe le pick-up Express Renault, inscrit quelques années plus tard au tarif Renault. Malgré la faiblesse du marché du pick-up en France, plus de 3 000 unités ont été réalisées à ce jour.

C’est ensuite la commercialisation du fourgon BOXER, JUMPER et DUCATO et des fourgons JUMPY, EXPERT et SCUDO.

Il faut à nouveau reconvertir toute la gamme PSA. Les Grands Volumes deviennent POLYVOLUMES, les minicars deviennent TWENTY, MINICAR offrant 20 places sans strapontin avec des rangées de   4 places, comme sur les cars de grandes dimensions. Il s’agit là encore d’une innovation Durisotti.

Durisotti développe par ailleurs l’allongement du JUMPY et de l’EXPERT.

En 1993,

Peugeot confie à Durisotti l’étude d’une fourgonnette sur la 205. Le prototype est réalisé en deux mois. Il est immédiatement accepté par la Direction Peugeot. Six mois plus tard, les premières fourgonnettes sortent des chaînes Durisotti. La carrosserie est en polyester moulé.

L’étude de marché prévoyait une production de 16 véhicules par jour. Le succès dépasse les prévisions les plus optimistes.

Durisotti réalisera jusqu’à l’arrêt de ce modèle, en mai 1996, 33 fourgonnettes 205 F par jour, ce qui portera à plus de 10 000 le nombre d’unités produites dans ses ateliers.

En 1996,

Peugeot confie à Durisotti l’étude et la réalisation du Partner «GRAND RAID».

Il s’agit de réaliser un véhicule de loisirs, 5 places, pouvant être bâché l’été et recevoir un hard-top l’hiver.

La production en petite série prévue pour Septembre 1998 avec, en option, une version 4X4 Dangel n'aboutira finalement pas… et ce modèle d'exception ne sera pas commercialisé.

 

En 1997,

Renault V.I. confie à Durisotti l’étude du fourgon appelé à remplacer le fourgon «B». Les prototypes sont réalisés et acceptés en quelques mois. En Septembre 1997, Renault commercialise  son nouveau fourgon MASTER. Durisotti se lance immédiatement dans le redéveloppement de toute sa gamme Master sur ce nouveau fourgon.

Un POLYVOLUME 22m3 est présenté dès le jour du lancement. Début 1998, le nouveau Master peut déjà être transformé en Polyvolume, en cabine approfondie, en pick-up, en benne, en minicar grand luxe avec vitrage panoramique, en T.P.M.R.

Une nouvelle aventure commence ...

 

En 1998,

Engagé depuis quelques années dans une démarche qualité, conforme à la volonté commune des Constructeurs Automobiles et des clients Grands Comptes, DURISOTTI a obtenu la «Certification ISO 9001 » récompensant une implication totale de l’ensemble des Dirigeants et membres du personnel de la Société.

Dans le cadre de cette action, DURISOTTI l’une des récompense obtenue a été le « Prix du mouvement Français de la Qualité région Nord-Pas de Calais »

 

En 1999,

La capacité industrielle de DURISOTTI et la reconnaissance par les Constructeurs de son savoir-faire et de sa qualité de production, lui a permis d’obtenir un contrat de sous-traitance représentant plusieurs milliers d’unités à réalisées sur de nombreuses années : les allongements pour PSA/FIAT des caisses «à blanc» des Peugeot Expert, Citroën Jumpy et Fiat Scudo.

La production journalière est de l’ordre de 40 véhicules transformés.

En complément, sur le site industriel de Marange-Silvange, un deuxième Contrat de sous-traitance  pour le carrossage des fourgons Mascott, réalisé pour le compte de RENAULT TRUCKS, a également été signé.

Ces deux contrats illustrent à la fois le sérieux et le potentiel de DURISOTTI pour compléter l’offre de série Constructeur.

 

En 2000,

Toujours soucieux de parfaire la qualité de ses produits et service, et en adéquation à la préparation du système qualité aux nouvelles normes ISO, DURISOTTI fait évoluer sa démarche qualité.

Conséquence de ce travail, en mai, DURISOTTI sera le lauréat duprix donné par le MFQ (Mouvement Français de la Qualité).

 

En 2001,

Soucieux de la Qualité de ses produits mais aussi de son environnement, le groupe Durisotti n’a de cesse que d’améliorer ses services et prestations. Les normes qualité continuant à se transformer, DURISOTTI obtient sa certification ISO 9001 Version 2000. 

En 2003,

DURISOTTI AGEN s’agrandit en acquérant 600 m2 d’atelier supplémentaires.

 

En 2005,

Obtention du Certificat ISO 9001 Version 2000 pour les sites de SALLAUMINES et METZ et AGEN.

Prix de l’innovation Technique 2005 pour le CITHES au Salon SOLUTRANS de Lyon.

En 2006,

Dans le cadre du Salon AUTONOMIC Paris, le « CITHES » (Concept Innovant pour un Transport de personnes Handicapées Ergonomique et Sécurisé) reçoit le premier prix du concours de l’innovation «AUTONOMIC’INNOV» dans la catégorie «Déplacement, Transfert, Transport».

En 2008,

Dans le cadre du projet " plancher-cabine G9 " instauré par P.S.A, DURISOTTI prend à sa charge la production des côtés de caisse " gauche " et " droit ", ainsi qu'une partie du pavillon (toit), pour le compte de la SEVEL NORD (usine PSA de Valenciennes).

 

 

En 2009,

Début de notre collaboration commerciale avec le Groupe C.F.A.O., spécialiste de l’exportation de véhicules sur l’Afrique de l’Ouest.

Réalisation de près de 5000 véhicules banalisés et sérigraphiés destinés à la Police ou à la Gendarmerie, et ce, dans le cadre de relance gouvernementale.

En 2010,

Conquête du marché des fourgons de reconnaissance sur base de Renault MASTER destinés aux Compagnies Républicaines de Sécurité et à la Sécurité Publique (marché de 600 véhicules sur        4 ans).

En 2012,

Durisotti lance ses productions internes de bennes transporteur et triverse, de cellules intégrées et de carrosseries frigorifiques ainsi que de grands volumes Plywood sur châssis-cabine.

 

En 2014,

Une unité spécifique "sous-traitance" permet à Durisotti de proposer ses services à d'autres entreprises dans le domaine de la peinture et du poudrage, de la plasturgie… et a signé depuis quelques mois un contrat de partenariat avec les départements de Peugeot et Citroën Sport.

 

     

 

DURISOTTI S.A.S

CONSTRUCTEUR - CARROSSIER

www.durisotti.com